Site polyculturel

Projet


Créer, rencontrer, partager

Le projet de La Maison Maria Casarès s’articule autour de quatre grands piliers : théâtral, patrimonial, paysager et pédagogique favorisant les rencontres entre les acteurs de ces différents domaines culturels et tout particulièrement l’insertion des plus jeunes dans l’accompagnement de leur démarche novatrice.

AU FIL DES SAISONS

Dans une écoute des cycles de la nature, les activités du Domaine de la Vergne suivent le cours des saisons : essaimage au printemps avec les résidences de jeunes artistes, ouverture au public tout au long de l’été et rencontres professionnelles, l’automne laisse place aux artistes confirmés, et enfin à l’hibernation du site en hiver pendant que des propositions artistiques partent en itinérance sur le territoire.

ENJEUX

Ouverte à tous les publics, La Maison Maria Casarès s’inscrit dans une réflexion autour des enjeux sociaux, culturels, touristiques, économiques et écologiques qui sont à l’œuvre aujourd'hui. Un modèle économique vertueux, circulaire et éco-responsable est mis en place pour que ces activités polyculturelles enrichissent un patrimoine commun.

DYNAMISME TERRITORIAL

Ancré dans une zone rurale et riche en initiatives, le Domaine de la Vergne se positionne comme un lieu pilote de ce dynamisme de territoire qui allie rencontre, nature et culture.


La Vergne

Domaine


Centre culturel de rencontre et Maison des Illustres. Inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

GÉOGRAPHIE

La Vergne est un ancien domaine agricole autrefois fortifié au bord de la Charente. Il se trouve sur la commune d’Alloue en Charente Limousine dans le département de la Charente en région Nouvelle-Aquitaine au cœur d’un triangle entre Poitiers, Angoulême et Limoges.

LES SEIGNEURS DE LA VERGNE

Il tire son nom des arbres, les « vergnes », autrement dits les aulnes, arbres sveltes qui poussent au bord des cours d’eau. Nous retrouvons des traces des Seigneurs de La Vergne dès le XIIème siècle. Les parties les plus anciennes du site, particulièrement la tour isolée, datent du XVème siècle. Des remaniements successifs au XVIIème, XIXème et XXème siècle donnent à l’ensemble du domaine sa physionomie actuelle.

COMPOSITION

Ce domaine se compose de quatre corps de bâtiment : le Logis de la Vergne ancienne maison de maître (inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques), une tour témoin de l’existence de fortifications, des communs aujourd’hui réhabilités en studios habités par les résidents accueillis en création et de l’ancienne grange transformée en salle de spectacle. Le parc s’étend sur cinq hectares de jardins comprenant deux îles.

DE LA MAISON DU COMÉDIEN...

À sa mort en 1996, Maria Casarès lègue son domaine à la commune d’Alloue pour remercier la France d’avoir été une terre d’asile pour elle et sa famille. Véronique Charrier, ancienne directrice adjointe du festival d’Avignon, crée en 1999 l'Association « La maison du comédien Maria Casarès » présidée par le comédien François Marthouret. Elle y met en œuvre les axes fondamentaux du projet artistique et culturel de ce site : un lieu de création consacré à l’art du comédien, et conduit les travaux des communs et de la salle de spectacle en 2006. Deux directions se sont succédées par la suite, celle de Claire Lasne-Darcueil (2011/2013), puis de Vincent Gatel (2013/2016).
La maison du comédien a obtenu en 2008 le label de Centre culturel de rencontre et est aujourd’hui membre de l’Association des centres culturels de rencontre (ACCR), réseau européen. Elle devient Maison des Illustres en 2011, label décerné par le Ministère de la Culture et de la Communication.

... À LA MAISON MARIA CASARÈS

Depuis janvier 2017, La Maison Maria Casarès est codirigée par Johanna Silberstein et Matthieu Roy. En 2017, La maison du comédien Maria Casarès change de nom devenant « La Maison Maria Casarès ». François Marthouret passe la main de la présidence de l’Association à Marie-Cécile Zinsou, présidente de la Fondation Zinsou à Cotonou au Bénin.


Portrait

Maria Casarès


« Je traîne avec moi une vieille nostalgie qui crie de plus en plus fort à mesure que les années coulent et qu’elle assiste, impuissante, à mon destin d’éternelle exilée. Prendre racine, trouver une patrie et m’y attacher jusqu’à la fin, voilà mon profond souhait. »
Lettre de Maria Casarès à Albert Camus, le 30 août 1950

MONSTRE SACRÉ

Maria Casarès est une des plus grandes comédiennes de théâtre de la seconde moitié du XXème siècle. D’origine espagnole, elle arrive à l’âge de 14 ans en France avec sa famille fuyant la dictature franquiste. Elle tourne quelques films, dont certains sont aujourd’hui des classiques du cinéma (Les Enfants du paradis de Marcel Carné, Les Demoiselles du bois de Boulogne de Robert Bresson, Orphée de Jean Cocteau). Cependant, elle décide de se consacrer pleinement au théâtre et participe à certaines des plus grandes aventures théâtrales de son temps. Elle rejoint la troupe du Théâtre National Populaire de Jean Vilar et devient une tragédienne légendaire dans les rôles de Lady Macbeth et de Marie Tudor. Elle joue dans les spectacles Georg Lavelli, Maurice Béjart, Roger Blin, Patrice Chéreau…
Passionnée des écritures, elle incarne des rôles classiques mais crée également les œuvres des auteurs majeurs de son temps : Albert Camus, Jean-Paul Sartre, Paul Claudel, Jean Genet… Bernard-Marie Koltès dira avoir désiré écrire après avoir vu jouer Maria Casarès.

S'ANCRER À LA VERGNE

En 1960, Albert Camus, pilier dans la vie de Maria Casarès, se tue dans un accident de voiture. La même année, elle gagne beaucoup d’argent grâce au spectacle « Cher Menteur » qu’elle joue avec Claude Brasseur. Pour cette réfugiée espagnole coupée de ses racines, acquérir une terre prend sens. En 1961, Maria Casarès achète avec le comédien, chanteur et musicien, André Schlesser, le Domaine de la Vergne. Ces cinq hectares de terre deviennent pour cette exilée son refuge loin du « bûcher théâtral » parisien comme elle le qualifie elle-même.

LE LEGS

Pendant les trente cinq années qui suivirent, sa vie de comédienne sera rythmée par ses séjours à La Vergne. En 1996, elle y décède. Quelques jours avant sa mort, elle rédige un testament léguant son domaine et tout ce qu’il contient à la commune d’Alloue. Elle est enterrée au cimetière d’Alloue.

© photographie Marc Comte Collection Armelle & Marc Enguérand

A l'oeuvre

Équipes


Nommés à la direction de La Maison Maria Casarès fin 2016, Johanna Silberstein et Matthieu Roy, artistes et codirecteurs de Veilleur® compagnie à rayonnement national et international implantée à Poitiers, achèvent cette année un premier cycle de 4 ans.

Aujourd’hui, les équipes de Veilleur® et de La Maison Maria Casarès travaillent ensemble pour faire vivre ces deux structures qui partagent ces valeurs communes :
CRÉER, RENCONTRER, PARTAGER.

Entre Poitiers et Alloue :

• Johanna Silberstein et Matthieu Roy [codirecteurs]
jsilberstein@mmcasares.fr
mroy@mmcasares.fr
• Delphine Naissant [responsable de l’administration et du développement]
gestion@mmcasares.fr
• Norbert Liedts [chargé des relations publiques et de la communication]
communication@mmcasares.fr
• Anne-Laure Tardivel [chargée de production et de diffusion]
production@mmcasares.fr

À Alloue :

• Jérémie Coudret [chargé de l’entretien du parc et des bâtiments]
• Pascal Fidèle [gardien et chauffeur]
• Daniel Peraud et Thomas Elsendoorn [chargés de la régie générale
et de l’accueil des compagnies]
• Aurélien Dumont [compositeur associé]
• Romain Portelli [cuisinier associé]

À Paris :

• Olivier Saksik et Manon Rouquet, bureau Elektronlibre [attachés de presse]
Le bureau de l’association est constitué de Marie-Cécile Zinsou [présidente],
Philippe Godard [trésorier] et Delphine Rey-Galtier [secrétaire].

CRÉDITS PHOTOS

Christophe Raynaud de Lage


nos soutiens

Partenaires


La coopération se trouve au cœur de notre philosophie. Il nous est impossible de penser un lieu vivant et partagé sans être poreux à différentes dynamiques, différentes envies, différentes idées.

Le projet d’un site polyculturel que nous conduisons à La Maison Maria Casarès nous engage à fédérer autour de nous de nombreux acteurs de la société civile apportant chacun leur pierre à cet édifice commun : des associations locales à la photographe Agnès Varda, de nos partenaires publics à la Scène Thélème - restaurant gastronomique et théâtre à Paris, des producteurs locaux à l’Intermarché de Confolens, de la librairie Livres et vous au constructeur de meubles Debiais.

Partenaires publics

Structure publique, La Maison Maria Casarès est une association loi 1901 subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Nouvelle-Aquitaine), la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Charente, la Communauté de communes de Charente Limousine ainsi que la Commune d’Alloue.

Mécènes

Le premier parcours sonore autour de la Correspondance entre Maria Casarès et Albert Camus a été créé grâce au mécénat de La Fondation La Poste et de l’Intermarché de Confolens. Gallimard et les ayants droits Camus nous ont offert gracieusement les droits des lettres diffusées.
La Scène Thélème accueille la diffusion de nos Jeunes Pousses sur la scène parisienne. Agnès Varda, un mois avant sa mort, nous a offert les droits de deux photos de Maria Casarès dans Macbeth mise en scène par Jean Vilar.

Entreprises locales

Parfois, nous n’avons pas assez de place pour recevoir tous les artistes. La Ferme de Tante Alouette et le gîte de Brigitte Dupuis à Alloue accueillent quelques couchages supplémentaires.
L’entretien des bâtiments est assuré par l’association d’insertion, Travail pour tous (Confolens) et l’entreprise TSN (Roumazières-Loubert). La buanderie est prise en charge par l’ESAT de Saint Claud (Adapei Charente, association parentale au service du handicap).

Producteurs locaux

Le Domaine de la Vergne est situé sur un territoire fertile et préservé.
Nous avons fait le choix de servir des produits frais et sains issus des fermes et exploitations locales. L’expérience « Maison Maria Casarès » n’est pas uniquement théâtrale et patrimoniale, elle est également gustative !
Tout cela grâce aux productions de La Ferme de chez Bahuet (Alloue), La Salers de Masmayoux (Alloue), La Ferme du Riveau (Hiesse), la Ferme de la Roussie (Hiesse), la Brasserie Brunack (Ansac-sur-Vienne), les glaces d'Amélie Priac (Brillac)…

Associations

Attentif à la vitalité du tissu associatif local, nous inventons chaque année des partenariats avec plusieurs d’entre elles. Depuis notre arrivée en 2017, nous avons ouvert le domaine à l’association d’Alloue, Pauses culturelles qui dispose de trois dimanches par an pour programmer spectacles de théâtre amateur et chorales.
Avec l’Association des parents d’élève de l’école primaire du RPI, nous organisons la fête de l’école dans les jardins du Domaine.